Accueil LGV PACA Sanary Points de vue
 
Infos Réactions Points de vue
Autoroute B52 Aubagne - Toulon en 1973 & LGV Aubagne - Toulon en 2012, des similitudes ? Imprimer Envoyer
Vendredi, 02 Mars 2012 17:42

Ce reportage télévisé du 22 juillet 1973 montre les problèmes posés par les travaux de l'autoroute Aubagne - Toulon. C'est un "état des lieux" à un moment précis du projet.

Depuis, prés de quarante ans ont passés mais les choses ont-elles changées ?

 

Bien sûr aujourd'hui les images seraient en couleur et de bien meilleure qualité. Sur la forme, le discours de RFF n'est plus le même que celui de la Direction de l'équipement à l'époque.

Par contre les arguments évoqués concernant l'incidence sur les paysages, l'arrachage des vignes et des oliviers, la destruction des maisons et les problèmes humains sont toujours d'actualité.

 

Mais il est possible aussi de remarquer quelques similitudes concernant par exemple :

 

  • la vision différente que peuvent avoir les décideurs et les personnes concernées (particuliers ou élus locaux) sur le déroulement de la "concertation" et ses résultats.
  • la réaction tardive de certains élus locaux. En juin 1973, face au mécontentement de la population, le conseil général du Var proposait que le choix du tracé fasse l'objet d'une table ronde alors que les travaux avaient déjà commencés et que le choix du tracé "sud" avait fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique en juillet 1968.
  • la position du maire de Toulon et notamment le fait que les collectivités locales n'avaient pas été associées à la définition du projet.

Au delà de l'intérêt historique de ce reportage nous pensons qu'il n'est pas inutile d'en tenir compte dans la définition de notre stratégie concernant la glossary termLGV .

Malgré ces quelques similitudes, espérons que la fin sera plus heureuse.

 
La LGV, où en sommes-nous ? Imprimer Envoyer
Mardi, 06 Décembre 2011 12:46

La LGV, où en sommes-nous ?

  • A ce jour la LGV des métropoles du Sud n’est pas abandonnée.
  • La concertation avec RFF est arrêtée dans le Var et les Bouches du Rhône.
  • La proposition d’un fuseau par RFF est reportée à l’été 2012.
  • Pendant les 6 mois qui viennent aurons-nous une visibilité sur les réflexions menées par RFF pour aboutir au choix d’un fuseau ?
  • Les élus, les acteurs économiques et les associations seront-ils consultés ?
  • Durant les six prochains mois des élections auront lieu. Peut-on penser qu’un changement de majorité conduirait à une remise en questions du projet ? Rien n’est moins sûr, beaucoup de responsables politiques de tous bords régionaux ou nationaux se disent toujours favorable à cette ligne.
  • La quasi-unanimité des élus, toutes tendances confondues, des zones impactées par les différents fuseaux proposés se sont déclarés opposés à la LGV.
  • Cependant il ne faut pas oublier que la presque totalité d’entre eux se sont montrés en 2009 satisfait du choix du tracés des métropoles et ont votés les crédits (85 millions d’euros) pour faire les études de cette ligne.
  • Entre juin 2009 et octobre 2011 ils ne sont pas nombreux à avoir émis des critiques à l’encontre de l’évolution du projet.
  • Ce n’est qu’un mois avant l’échéance finale du choix d’un fuseau qu’ils ont fait un virage à 180 degrés poussé par une mobilisation exceptionnelle et très rapide des associations des acteurs économiques et de la population.
  • Certains de nos élus sont capables dans la même journée ou parfois dans le même discours de se montrer opposé à la LGV et souhaiter sa réalisation.
  • Certes, compte tenu de la mobilisation nos élus ont été prompts à se prononcer contre les fuseaux proposés par RFF, mais depuis ont-ils réellement pris les choses en main ?
  • Pour certains, le silence semble être aussi assourdissant que celui qui a précédé la publication des fuseaux par RFF.
  • Combien d’entre eux seront en tête du cortège de la manifestation du 10 décembre à Toulon ?
  • Nos élus sont sans aucun doute très attachés à notre terroir, ses sites, ses vignobles et tout ce qui fait qu’il fait bon vivre dans notre région mais attention à ce que leurs actions ne soient pas dictées uniquement par leur attachement à leur investiture et à leur siège.

Pour toutes ces raisons il est indispensable que la manifestation pacifique organisée le samedi 10 décembre 2011 à Toulon rassemble le maximum de personnes. Nous ne pouvons faire confiance qu’à nous même, notre destin est entre nos mains.

Vous avez signé la pétition sur le site de notre association nous vous en remercions grâce à vous nous avons recueilli près de 2 300 signatures. C’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir prolonger votre soutien en participant nombreux à cette manifestation.

Le rendez vous est à 10h00 à la gare routière de Toulon.

Pour les personnes habitant Sanary nous proposons de vous y rendre en prenant le train en gare de Sanary-Ollioules, le rendez vous est à 9h00 pour prendre le train de 9h25. Si le nombre de place dans le train n’est pas suffisant, un covoiturage pourra être organisé.

Christian Gay

Président de
l’Association des Propriétaires Forestiers & Riverains
du Massif du glossary termGros Cerveau

 
Réunion du 10 novembre au Théâtre Galli à Sanary Imprimer Envoyer
Vendredi, 11 Novembre 2011 17:02

Hier soir la réunion au théâtre Galli à Sanary a été un succès, plus de 1200 personnes étaient présentes à la réunion organisée par la Mairie de Sanary. Cette réunion a été un succès pour plusieurs raisons :

Monsieur Ferdinand Bernhard Conseiller Général et Maire de Sanary s’est opposé très clairement au projet de Ligne à Grande Vitesse.

Monsieur Jean-Sébastien Vialatte député de la 7ème circonscription et Maire de six fours à lui aussi dit son opposition a ce projet tout en reconnaissant que cette opposition aurait pu se faire plus tôt comme cela a été le cas à l’est de Toulon et à l’est de Marseille.

Madame Josette Pons Députée de la 6ème circonscription absente a  apporté son soutien par l’intermédiaire du Maire de Sanary.

L’adjointe au Maire d’Aubagne est venue aussi pour affirmer son opposition aux tracés proposés par RFF et apporter le soutien des communes de l’est de Marseille.

Mais il faut aussi remercier les associations, les collectifs et les citoyens qui depuis la divulgation des fuseaux proposés par RFF et même pour certains depuis beaucoup plus longtemps se sont mobilisés pour informer nos concitoyens, poser des banderoles, faire signer des pétitions (environs 4800 signatures avant la réunion du 10 novembre) en bravant les intempéries. Ces actions ont été déterminantes et une partie du succès de la réunion de jeudi soir leur revient. Qu’ils en soient remerciés et qu’ils restent mobilisés car la partie est loin d’être gagnée.

Nous sommes sur que la détermination dont ont fait preuve nos élus hier soir sera à la hauteur du défit auquel nous sommes confrontés et nous espérons avoir des résultats rapidement car le chronomètre continu de courir et l’objectif du 15 décembre fixé par Réseau Ferré de France est toujours d’actualité.

 
Réunion avec Réseau Ferré de France le 3 novembre 2011 à Sanary Imprimer Envoyer
Dimanche, 06 Novembre 2011 12:15

Une réunion avec les Maires de Sanary de Bandol et d’Evenos, des conseillers municipaux de Sanary et Bandol, des représentants d’associations et Monsieur Alla représentant de Réseau Ferré de France (RFF), s’est déroulée ce jeudi 3 novembre  à 18h00 à Sanary sur mer, au petit Galli.

Ce que l’on peut retenir de cette réunion :

La plupart des élus présents se sont dit surpris et pris de cours par la diffusion des fuseaux de passage par RFF le 17 octobre 2011. Un rappel de tous les éléments connus depuis juin 2009 et qui pouvaient permettre de réagir depuis 30 mois a été effectué par Christian Kalac et moi-même (voir sur le site groscerveau.fr l’article "La Ligne à Grande Vitesse : Une surprise prévisible").

Une grande partie de l’assistance n’affichait pas forcément une très grande connaissance sur le contenu du projet présenté par RFF.

RFF a beaucoup insisté sur la mobilisation très forte mobilisation des  élus, des associations et de la population de l’Est Toulonnais qui avait conduit RFF à abandonner le projet d’une gare à Toulon Est ainsi que la création d’une voie entièrement nouvelle dans le sillon Permien.

La présentation des fuseaux par RFF s’est faite à l’aide d'une vidéo 3D (voir site groscerveau.fr). Les cartes qui définissent les fuseaux de passage déclinent les différentes parties du tracé selont trois couleurs ; violet (passage en tunnel) ; jaune (passage en aérien) ; rose (mode indéterminé). Sur la vidéo en 3D, en revanche, seuls les passages en aérien apparaissent clairement. Pour le reste du tracé, RFF entretien un flou artistique en disant que tout ce qui n’est pas en jaune a vocation à être enterré. C'est inexact : dans les documents de RFF ce qui figure en rose "recouvre des situations variables : relief assez accidenté qui sera traversée soit par alternance tunnel / viaduc, soit par alternance déblais / remblais, passage en tranchée couverte envisageable".

Dans le cas précis du tracé entre les quartiers de Sainte Trinide et de Pierredon, les affirmations de RFF, selon lesquelles la partie du tracé figurant en rose pourrait être enterrée, sont fausses.

Le débat a ensuite porté sur le lieu d’implantation de la gare TGV : Toulon Centre ou La Seyne. Le Maire de Sanary s’est positionné pour une gare à Toulon Centre afin d'appuyer la demande du Maire de Toulon. J’ai précisé que le fuseau qui impacte le plus Sanary (C5) était défini aussi bien pour une gare implantée à La Seyne qu'à Toulon Centre, ce que le représentant de RFF a confirmé. Il a cependant rajouté que ce fuseau était malgré tout plus étudié pour une implantation de la gare à La Seyne qu'à Toulon Centre (ce n'est toutefois pas ce qu'indiquent les documents de RFF).

Le Maire de Sanary s’est montré favorable au fuseau C2–(C4) qui passe par le Beausset et Evenos avant de se diriger en tunnel vers Toulon à condition qu’au niveau d’Evenos ce fuseau oblique vers le Nord et vers L’Est afin de ne pas gêner cette commune. Le représentant de RFF a répondu que ces modifications pourraient être étudiées mais que cela risquait d’impacter des zones sensibles comme le mont Caumes (zone très sensible) ou le Croupatier (zone sensible). Sur la carte présentée par RFF, le massif du Gros Cerveau est défini comme une zone moyennement sensible. J'ai fait part de mon étonnement sur cet aspect. Le Massif du Gros Cerveau est en effet classé par la loi littorale comme "espace remarquable". Il est également classé en Zone naturelle ( glossary termZNIEFF ) et en instance de classement suivant la loi du 2 mai 1930 relative à la protection des monuments naturels, niveau de classement le plus élevé (voir  site groscerveau.fr « dossiers thématiques/Le projet de classement).

Olivier Thomas a beaucoup insisté sur l’importance du mécontentement des Sanaryens et sur l’ampleur  de la mobilisation en annonçant des actions fortes dans les jours à venir.

Michel Lieutaud a, quand à lui,  lu un texte défendant la position du collectif "Stop LGV Sanary". Le représentant de RFF a dit être très sensibles aux arguments développés par Michel Lieutaud et que les fuseaux présentés intégraient au maximum ces préoccupations. Il a cependant indiqué que la décision concernant le choix du tracé des métropoles du Sud avait été entérinée par le ministre et que l’heure était au choix du fuseau. Il a rajouté que "tout était négociable sauf ne rien faire".

Le Maire de Sanary a beaucoup insisté pour que Monsieur Alla soit présent à la réunion du 10 novembre au théâtre Galli à Sanary mais il s’est heurté à un refus catégorique.

Christian Gay (Président de l’association des propriétaires forestiers & riverains du Massif du Gros Cerveau)

 
La Ligne à Grande Vitesse : Une suprise prévisible ! Imprimer Envoyer
Mardi, 01 Novembre 2011 11:44

Depuis plus de cinq ans, des particuliers, des associations ainsi que des élus locaux se battent pour refuser la Ligne à Grande Vitesse (LGV) à l'est de Toulon et plus particulièrement contre l'implantation de la gare TGV dans cette zone ainsi que contre la création d'une ligne entièrement nouvelle dans le sillon Permien. Ils ont très récemment obtenu satisfaction sur ces derniers points (pas de gare à l'est de Toulon et la ligne TGV empruntera au maximum la ligne existante).

A l'ouest de Toulon depuis cinq ans c'est, en revanche, le grand silence bien que notre association ait à plusieurs reprises essayé de sensibiliser des habitants ainsi que des élus mais toujours sans succès. La réponse était toujours la même "Le TGV à Sanary c'est complètement irréaliste, vous n'y pensez pas !".

Aujourd'hui tout le monde (du moins ceux qui sont informés) a l'impression de vivre un cauchemar. Pourtant il existe depuis plusieurs années des éléments qui auraient du attirer notre attention ou au moins alerter nos élus ainsi que les grands acteurs économiques de notre région et les rendre plus attentifs à l'évolution du projet afin de ne pas attendre les dernières semaines pour réagir. D'autres l'ont fait sans attendre la parution des fuseaux de passage.

Un exemple parmi d'autres, dans un rapport intitulé "LGV PACA - Préparation du débat public - Rapport d'études Techniques Etudes techniques complémentaires" datant de novembre 2004 (extrait), la ville de Sanary ainsi que le Massif du Gros Cerveau sont cités à plusieurs reprises. D'autres éléments comme la possibilité de créer une gare TGV à la Seyne (octobre 2009), les études géologiques et topographiques menées au nord de l'autoroute (2010), l'extension de la Zone d'Etude Préférentielle à toute la partie nord de l'autoroute (2011) auraient du susciter des réactions. Cette liste n'est pas exhaustive.

Mais l'heure n'est pas à la polémique et il ne s'agit pas de refaire l'histoire, nous sommes tout aussi coupable de ne pas avoir su faire partager notre inquiétude.

L'heure est grave et nous devons tous nous mobiliser afin que les tracés qui passent par Sanary soient définitivement abandonnés.

 
L'objectif prioritaire : L'abandon des fuseaux passant par Sanary Imprimer Envoyer
Mardi, 01 Novembre 2011 11:42

Dans les semaines qui viennent, ne nous trompons pas de combat.

Avant la fin du mois de décembre, une décision très importante doit être prise par Réseau Ferré de France (RFF).

Cette décision ne concerne pas la poursuite ou l'abandon du projet de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Marseille - Nice.

Elle ne concerne pas non plus l'abandon de la ligne Marseille - Toulon - Nice (projet des métropoles) et un retour à une liaison directe Aix - Nice en suivant l'autoroute A8.

Cette décision concerne uniquement le choix du fuseau de passage qui sera retenu pour la poursuite des études.

Le fuseau retenu sera un des trois fuseaux définis le 17 octobre 2010 par RFF :

- Le Beausset - Evenos - Ollioules - Sanary - La Seyne - Toulon (fuseau C1 - (C3)).

 Le Beausset - Evenos - Toulon (fuseau C2 - (C4)).

- La Cadière - Le Castellet - Sanary - La Seyne - Toulon (fuseau C5).

C'est la seule décision qui doit être prise par RFF dans les semaines qui viennent.

Voulons-nous OUI ou NON influer sur cette décision ?

Si OUI nous devons nous opposer au fuseau qui passe par Sanary.

Si un grand nombre de personnes disent "Non a la LGV à Sanary", cela peut avoir une influence sur le choix et conduire RFF à abandonner les fuseaux passant par Sanary.

Par contre si le message que nous faisons passer est "Non à tous les fuseaux", cela n'aura aucune chance d'influer sur le choix de RFF même si le nombre de signature est plus important.

Le combat éventuel concernant l'abandon du projet de LGV entre Marseille et Nice ou le retour à un projet de ligne directe Aix - Nice en suivant l'A8 est un combat qui est mené depuis plusieurs années. Il ne trouvera pas d'issue avant fin décembre mais seulement dans plusieurs mois voire plusieurs années.

Ceux qui le souhaitent peuvent mener ce combat en parallèle mais

Jusqu'au 15 décembre tous nos efforts doivent être concentrés sur l'abandon du fuseau passant par Sanary

 


Joomla Templates: by JoomlaShack